Gestion des plans d’eau de chasse et pêche dans un contexte de sécheresse ?

Promouvoir les solutions fondées sur la nature pour retrouver les équilibres naturels détruits après des siècles d’artificialisation dans la plaine de la Scarpe aval

Après trois années de sécheresse dans le Nord, les nombreux étangs et marais où les chasseurs à la hutte et les pêcheurs ont l’habitude de pratiquer leurs loisirs affichent désormais des niveaux d’eau très bas. Avec le changement climatique, la fréquence des sécheresses risque même d’augmenter en intensité et en durée. Comment agir ? Comment redonner à ces marais leur fonction d’éponge ? Comment aménager les plans d’eau pour éviter le recours illégal aux pompages dans les cours d’eau ou aux forages souterrains ?

Le Parc naturel régional Scarpe-Escaut, animateur du Schéma d’aménagement et de gestion de l’eau de la Scarpe aval (SAGE), a invité les propriétaires de plans d’eau à des visites de terrain, à Flines-les-Râches, Wallers, Marchiennes et Bousignies. Objectif ? Montrer qu’il est possible d’influencer les niveaux d’eau grâce à des pratiques et aménagements adaptés : entretien de berges en pentes douces, création de roselières, plantations d’arbres têtards, reconnexion des marais aux zones inondables autour des cours d’eau, arrêt des vidanges de plans d’eau, etc. Les pratiques doivent contribuer à restaurer les fonctions écologiques (biodiversité) et hydrologiques (stockage d’eau) des plans d’eau.

Des gestionnaires d’étangs (associations de chasseurs et de pêcheurs notamment) ont témoigné sur les aménagements réalisés avec l’appui technique et financier des collectivités, fédérations et services de l’Etat. 

Les services de police de l’eau et de l’environnement ont également décrypter la réglementation autour des plans d’eau : interdiction des créations ou extensions de plans d’eau, modalités et restrictions sur les forages et pompages, notamment en phase d’arrêté sécheresse, modalités pour modifier le profil des berges ou surcreuser…

Ces journées sont organisées par le Parc naturel régional, animateur du SAGE, avec le soutien financier des intercommunalités (Communauté d’agglomération de la Porte du Hainaut, Douaisis Agglomération, Communauté de communes Pévèle Carembault, Communauté de communes Coeur d’Ostrevent) en partenariat avec l’Agence de l’eau Artois Picardie, l’Agence française pour la biodiversité, le Direction départementale des territoires et de la mer, la Fédération départementale de Pêche et la Fédération des chasseurs du Nord.