Au-delà du bassin versant, un territoire organisé

D’une superficie de 625 km², le bassin versant de la Scarpe aval regroupe 75 communes du Nord de la France. Avec ses 284 000 habitants, soit une densité de 455 habitants au km², le territoire présente l’une des plus fortes densités de France.

Un territoire géré par l’homme

L’eau sous toutes ses formes est gérée par de nombreux acteurs, souvent publiques. Les collectivités locales jouent notamment un rôle important dans la gestion de l’assainissement, dans la distribution d’eau potable, l’entretien et la restauration des cours d’eau et des milieux naturels…

Il serait fastidieux de les citer tous, mais retenons a minima que le paysage intercommunal se compose notamment de 5 intercommunalités : :

  • la Communauté d’Agglomération du Douaisis (CAD),
  • la Communauté d’Agglomération de la Porte du Hainaut (CAPH),
  • la Communauté d’Agglomération de Valenciennes Métropole (CAVM),
  • la Communauté de Communes Cœur d’Ostrevent (CCCO),
  • la Communauté de Communes Pévèle Carembault (CCPC).

Enfin, n’oublions pas de citer le Parc naturel régional Scarpe-Escaut, dont 41 communes sont situées sur le bassin versant et qui par ses missions joue un rôle important dans la gestion de l’eau, directement à travers ses actions propres mais également et peut-être surtout indirectement, à travers les partenariats qu’il développe.

Un territoire ouvert à ses voisins

La Scarpe aval est un affluent de l’Escaut mais est également connectée à la Scarpe amont et à la Sensée. De plus, les nappes aquifères dépassent largement ce bassin versant. Il est donc nécessaire de travailler les uns avec les autres afin d’avoir une cohérence d’objectifs.

Cas particulier, la Scarpe est fondamentalement un territoire à dimension transfrontalière. La Scarpe se rejette dans l’Escaut qui rejoint la mer du Nord via la Belgique et les Pays-Bas. De plus, l’Elnon, affluent de la Scarpe, marque la frontière pendant plus de 10 km avec la Belgique.