Inondations

DES RISQUES AGGRAVES PAR L’INTERVENTION DE  L’HOMME ET LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

Les aléas

Le bassin versant de la Scarpe aval fait face à 5 types d’aléas :

  • Des débordements de cours d’eau au sein de son lit majeur, en cas de crue,
  • Des remontées de nappe localisées, d’une part au niveau de l’affleurement de la nappe de la craie, d’autre part au niveau des nappes alluviales de la plaine de la Scarpe et de ses affluents,
  • Des phénomènes de retrait et gonflement des argiles,
  • Des ruissellements et coulées de boues sur les versants localisés (Douaisis et Ostrevent, Pévèle),
  • Localement des zones d’affaissement minier.

Les enjeux

En Scarpe aval, c’est l’exposition des aléas à différents enjeux qui implique un risque important :

  • 11 100 personnes vivent dans des zones potentiellement impactées par les inondations ;
  • 36 ha de zones d’activités et 1 400 ha de surface agricole sont exposées au risque inondation (dont 6 sièges d’Installation classées pour la protection de l’environnement) ;
  • 1 170 ha de milieux humides seraient impactés.

L'évolution des usages du sol (cessation de l'activité minière, urbanisation croissante, curages, disparition de milieux humides) aggrave les risques d'inondation.

Aléa + enjeux = risque
Les inondations : aléa, enjeu, risque © Agence française pour la biodiversité / Réalisation Matthieu Nivesse (d'après OIEau), 2018 - LO-OL

Pour en savoir plus

Des chiffres clés en 2019

6 écluses des Voies Navigables de France

350 km² de cours d'eau GEMAPI

1 300 km² de linéaire de fossés et autres cours d’eau

2L/s/ha maximaux de rejets dans le milieu

12 plans communaux de sauvegarde (PCS) (Anhiers, Beuvry-la-Forêt, Douai, Erre, Flines-lez-Râches, Lallaing, Moncheaux, Pecquencourt, Petite-Forêt, Râches, Roost-Warendin, Somain, Sin-le-Noble)

1 Stratégie locale de gestion des risques inondations (SLGRI)

168 arrêtés communaux de catastrophes inondations entre 1983 et 2018

75 % des communes concernées par les arrêtés communaux de catastrophes inondations

25 780 ha de zones potentiellement inondables (40 % du bassin versant)